• 20 rue de la Prévôté
  • +33 (0) 1 48 95 44 00
  • contact@alwakfrance.fr
FAIRE UN DON

QU'EST-CE QUE LE WAQF ?

Dans la tradition musulmane, le Waqf (au pluriel Awqaf, aussi hobs, hobos ou habas, habis) est, principalement, un dispositif d’affectation des rendements d’une propriété privée au service de l’intérêt général. l’Islam encourage les musulmans à assumer une certaine responsabilité sociétale au sein de la communauté dans laquelle ils vivent.

C’est ainsi qu’il recommande un certain nombre de dispositifs susceptibles de renforcer une solidarité proactive non seulement à l’égard de la communauté musulmane, mais aussi envers l’Humanité dans son ensemble.

Parmi ces dispositifs juridiques, on trouve la Zakat (aumônes obligatoires/purificatrices de la richesse du point de vue spirituel), les Sadaqas qui se présentent comme aumônes facultatives et le Waqf qui fait l’objet de toute notre attention.

Sur le plan linguistique

Littéralement, le mot Waqf, au pluriel Awqaf, est dérivé de Waqafa qui signifie : arrêter ou immobiliser. En droit musulman, le Waqf est l’acte consistant à bloquer une propriété pour la mettre à l’abri, notamment d’une vente ou d’un héritage, afin de consacrer les dividendes tirés de son exploitation à une fin charitable.

Dans certains pays musulmans, le waqf porte le nom de habis, au pluriel habous. On y trouve notamment des ministères appelés Ministère de habous ce qui revient à awqaf.

 

Sur le plan historique

Le Waqf était le point central du financement des systèmes socio-religieux et du bien-être public pendant les premiers jours de l’Islam. Il a joué un rôle considérable dans les aspects socio-éducatifs, culturels et de solidarité pour les musulmans.

La majorité des juristes considèrent que le Waqf un acte bienveillant recommandé (tabarru` Mandub) comme base de contribution à des causes philanthropiques justes (jihat al-birr/wujuh al-Khayr) et qui est recommandé par les sources textuelles, à savoir le Coran et la Sunna.

Le système de waqf est un système usité dans la plupart des pays musulmans. Il existe de nombreuses réalisations qui ont vu le jour grâce aux awqaf, depuis son origine à l’époque du Prophète (Prophète Muhammad (sallalho alayhi wa salam)), jusqu’à nos jours.

Mais ce système s’est vu décliné du fait que les Etats ont pris la relève dans l’organisation de la société en générale

Sur le plan juridique

Le Waqf est défini comme étant un contrat stipulant une donation à perpétuité d’usufruit d’un actif productif, faite par une personne physique ou morale. C’est retirer un bien de la propriété privée et l’empêcher d’y retomber tout en destinant l’usufruit à une œuvre déterminée de bienfaisance ou d’intérêt public.

LES BASES DU WAQF

Le Waqf est un engagement contractuel volontaire (volonté personnelle) qui est mis en place par les individus pour répondre à des besoins donnés et réaliser des objectifs variés. Le but de waqf doit être légitime et un acte de charité. Basé sur cette dernière, son utilisation doit être utile à des causes ou à des nécessiteux.

Principe

Le donneur du bien (al-Waqif) : il doit posséder légalement la richesse ou les biens et doit avoir toutes ses capacités pour le léguer. Il doit être juridiquement apte et capable de donner son bien. Un enfant, un fou ou une personne qui ne possède pas la propriété ne peut pas le faire.

Les bénéficiaires (al- Mawquf Alaih) : ils doivent être vivants (pour un particulier) ou existant légalement dans le cas où c’est une structure, association ou autre, et faire partie soit de structures utiles au bien-être général de la société, soit faire partie d’une partie de la population dans le besoin. Le waqf pour le défunt n’est pas permis.

L’Administrateur (al-Mutawalli) : C’est le gestionnaire du bien, répartiteur des dividendes.

Le bien mis en waqf (al-Mawquf) : Pour qu’il soit agréé comme waqf, il doit être déclaré et existé physiquement comme une maison ou un lopin de terre. Il doit être utilisable et accessible de façon permanente et doit être en conformité avec la jurisprudence musulmane.

La formule qui consacre l’acceptation du waqf (Sighah-Aqad) : Elle est obligatoire et doit être compréhensible et claire pour la validation du waqf.

schéma-waqf

EN IMAGES